de(s)générations 15

la revue format pdf

/ postérité du postcolonial /

 

télécharger la revue au format pdf


Plus de détails

12,50 € TTC

DE15-N



19 mai 2012 : lire l'article de Florian Alix paru sur nonfiction.fr




 

Rédacteur : Arnaud Zohou

 

 

La fermeture française

 

À l’arrivée tardive en France des traductions et réflexions autour des postcolonial studies correspond déjà leur mise en débat sur la scène universitaire internationale : un questionnement portant à la fois sur le chemin parcouru par ces études depuis leur naissance il y a plus de trente ans, et sur leur viabilité dans la durée comme domaine de pensée à part entière(1).

 

Il s’agira toutefois peu de discuter dans cette proposition – Postérité du postcolonial – de leur pertinence ou de leur légitimité ; mais, pardelà la question de leur valeur, et tout en réfléchissant sur ce que les postcolonial studies ont produit comme modification dans les manières de penser, et l’influence qu’elles continuent à avoir sur l’épistémologie contemporaine, de s’attarder sur leur réception par la scène intellectuelle française.

 

Pourquoi – dans un premier temps(2) – choisir l’angle hexagonal ?

L’ampleur que prennent les disputes autour des postcolonial studies à l’échelle nationale est un phénomène en soi, singulièrement intéressant à observer. Elle agit comme un révélateur. Ceci dans un pays qui prouve chaque jour combien il éprouve des gênes non seulement avec son histoire coloniale, mais aussi avec son présent (post ?) colonial. Son attitude souvent méprisante vis-à-vis de ses anciens territoires semble n’être pas seulement politique et affairiste, mais culturelle, et trouver depuis longtemps résonance dans une certaine posture des courants intellectuels hexagonaux, fussent-ils – jusqu’à l’extrême – de gauche.

 

Ainsi proposons-nous d’explorer quelques points aveugles que l’accueil particulier des postcolonial studies en France exacerbe, points qui tendent à faire aujourd’hui de la pensée française, comme d’aucuns ont pu l’énoncer avec hardiesse, une province de la vie intellectuelle contemporaine.

 

Arnaud Zohou

 

(1) Les études postcoloniales sont un domaine de pensée critique né dans les universités anglo-saxonnes dans le courant des années 80, principalement aux États-Unis. Pour un regard englobant et synthétique des enjeux relatifs aux postcolonial studies, voir l’article de Jules Naudet, « La portée contestataire des études postcoloniales. Entretien avec Jacques Pouchepadass », La Vie des idées, 16 septembre 2011. ISSN : 2105-3030. URL : http://www.laviedesidees.fr/La-portee-contestataire-des-etudes.html

(2) Un second volet à ce numéro creusant l’actualité politique postcoloniale sera publié prochainement.

 

 

Sommaire

 

Achille Mbembe : La pensée métamorphique

Catherine Coquery-Vidrovitch : Entretien - Échange avec Giulia Fabbiano & Arnaud Zohou

Laurent Dubreuil : Propos sur une fameuse tendance à oblitérer

Dominique Malaquais : SPARCK

Jean Malaquais : Extrait du Journal du métèque

Emmanuel Juste : Mots Mar-(te)-lés

Françoise Vergès : Du bouleversement des cartographies - Échange avec Giulia Fabbiano & Arnaud Zohou

Anthony Mangeon : Futurs antérieurs

Arnaud Zohou : Épilogue : Partir de Louverture

William Kentridge : Images extraites du film Shadow Procession

Pascale Marthine Tayou : Kids Mascarade

 

 

Langue : français

Date de publication : février 2012

Format : 14,8 x 21 cm

Nb de pages : 96

Poids : 144 g

ISBN : 978-2-35575-175-2

ISSN : 1778-0845